Twitter

Abonnez-vous au blog par e-mail

Abonnez-vous au blog par e-mail. Entrez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir des notifications des nouveaux billets par e-mail.

Information et soutien allaitement ICI

Creative Commons License
Papallaitants - Breatsfeeding Dads by Pascal Ghazi is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.
Based on a work at http://papallaitants.fr

La première nuit sans le sein de maman

Le Témoignage de Tof

C’était au mois d’Octobre 2014, un jeudi. Coup de téléphone de notre médecin traitant; » Christophe, tu dois faire hospitaliser madTof et Robiname en urgence!! »

Du coup grosse angoisse sur le moment car comment faire avec Robin qui avait à ce moment là, juste 1 an et qui tétait encore plusieurs fois par jour? Et comment faire pour l’endormir et remplacer ce moment du coucher qu’il avait avec maman?

J’ai dû laisser les enfants avec mes prents, en disant aux grands de bien aider leurs grands parents pour Robin. Nous sommes partis, avec toujours cette angoisse et maman qui avait du mal à laisser ses 3 gars, surtout petit bonhomme.

Je passe les détails aux urgences, juste ce moment ou l’on a parlé, tous les deux avec madame. « Est ce que tu vas t’en sortir, comment vas tu faire, lui qui tète beaucoup, puis pour le coucher? » Enfin tout un tas de questions que l’on se pose! J’y ai répondu. Puis quand elle m’a dit, « je ne vais pas pouvoir le voir pendant quelques jours, je ne pourrais pas lui donner le sein, du coup il va arrêter de téter!! » Ca m’a fait mal au cœur de la voir comme ça, j’en avais l’intérieur qui se serrait. Je lui ais dis alors qu’on devait demander aux infirmières si il serait possible de venir avec Robin dans la journée, qu’il puisse voir maman et si il serait possible de lui donner le sein? Bien sûr tout ça par rapport à la mise en place d’un traitement compatible avec l’allaitement. Les réponses ont étés positives et pour nous plus rassurantes, surtout pour maman.

Pour ce qui est après, pour moi avec Robin, avec certaines explications de madame, j’ais préparé pour le coucher du soir un mélange de compote (bio) et yaourts soit de brebis (bio) ou chèvre (bio) dans une gourde (style compotes- réutilisable). C’était la solution, car il n’avait jamais pris de biberon et je n’avais pas forcement envie de lui faire connaitre!!  Ce qui avait pour but de le « caler » avant de s’endormir tout en le berçant et une petite chanson.

J’ai dormi avec lui, pour le rassurer, et il a fait des nuits presque complètes, alors que d’habitude non (il devait sentir que maman n’était pas là de toutes façons). Pour les repas, je lui ai donné des légumes, féculents et compote en dessert. Les jours suivants maman a essayé de tirer son lait avec un tire-lait que j’avais loué à la pharmacie, mais impossible d’obtenir plus que quelques gouttes!

Je n’étais pas trop sûr de moi, mais ça a plutôt bien marché pour tous les deux. J’en étais très content et une petite fierté en plus!! Puis on attendait avec impatience l’après midi pour qu’on puisse rejoindre maman qui attendait elle aussi, impatiente de retrouver son petit bonhomme pour téter. J’ai pu voir ce sourire, quand nous sommes arrivés et Robin avait demandé tout de suite en rentrant dans la chambre son tétou. Ca l’a rassurée d’autant plus ainsi que moi même.

Après les 5 jours à l’hôpital, maman est rentrée à la maison et Robin a repris ses habitudes de tétées, autant qu’avant (même la nuit!).

Au final, malgré nos craintes et angoisses, ça s’est assez bien passé, l’équipe fils/papa a survécu!

3 comments to La première nuit sans le sein de maman

  • ange

    Je tenais juste à vous dire bravo vous êtes un super papa qui a parfaitement compris sa femme et son enfant.
    J’ai été hospitalisé 10 jours lorsque mon fils avait 2 mois et j’aurais vraiment aimé que le papa de mes enfants réagisse comme vous.
    Une fois encore un grand bravo à vous tous vous êtes formidable

  • Tof

    Merci beaucoup Ange pour votre message. Je pense qu’il fallait se mettre d’accord tout les deux et surtout rassurer madame. Ce n’était pas évidant mais c’était la seul chose que je pouvais faire et croyez moi que l’angoisse était grande. Si mon récit peu aider certains parents, j’en serait vraiment ravi..

  • […] – Un témoignage qui a été beaucoup apprécié sur les papas qui s’occupent la nuit d’un bébé allaité. […]

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>