Twitter

Abonnez-vous au blog par e-mail

Abonnez-vous au blog par e-mail. Entrez votre adresse e-mail pour vous abonner à ce blog et recevoir des notifications des nouveaux billets par e-mail.

Information et soutien allaitement ICI

Creative Commons License
Papallaitants - Breatsfeeding Dads by Pascal Ghazi is licensed under a Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike 4.0 International License.
Based on a work at http://papallaitants.fr

Question de maman – Allaiter plus de 6 mois vs conjoint

Bonjour, je suis maman d’une petite fille de 2 mois que j’allaite exclusivement, mon compagnon ne veut pas que j’allaite plus de 6-7 mois. Pourriez-vous me donner des conseils pour le convaincre de me laisser continuer l’allaitement plus longtemps svp? 
Merci

11 comments to Question de maman – Allaiter plus de 6 mois vs conjoint

  • Guioup

    Bonjour,

    Le premier argument qui me vient est un argument très extérieur (et officiel): l’OMS préconise un allaitement exclusif jusqu’à 6 mois minimum (pas maximum !) et mixte jusqu’à 24 mois sans problème. Le lait maternel reste donc l’aliment principal de bébé jusqu’à son premier anniversaire environ.
    Ensuite, allaiter son enfant jusqu’à 6 mois, en passant par tous les pics de croissance que cela implique (chapeau bas à la maman !!!) et s’arrêter là signifie forcément l’introduction de lait artificiel en complément des aliments solides. Là c’est un jugement personnel mais je pense que ce serait même dommage de stopper un allaitement qui roule pour le remplacer par des produits qui sont élaborés pour être le plus proche du lait maternel mais qui ne pourront JAMAIS rivaliser !
    Enfin, les tétées, même si elles sont de plus en plus espacées au fur et à mesure que l’enfant grandit, sont le meilleur remède contre la plupart des maux de l’enfant (et des parents par la même occasion). Je veux parler des poussées dentaires accompagnées de douleurs, fièvres, coliques, irritations… des réveils nocturnes (voire des terreurs nocturnes !), elles sont une aide précieuse à l’endormissement (siestes et nuits, retour au calme de manière générale).
    Si le papa a des questions plus spécifiques, qu’il n’hésite pas à venir sur le groupe !!!
    Bonne continuation à vous deux.

    Guioup

  • Michoko.

    Bonjour! J’aimerais beaucoup participer à convaincre votre mari. Hélas, je ne suis pas du genre très inspiré pour trouver les bons arguments (que je connais bien, pourtant!) et en discuter clairement. Alors je voudrais vous demander, avant de tenter qqchose de trop maladroit: Pourquoi ne le veut-il pas?
    Sinon, à défaut de pouvoir orienter plus clairement ma réponse, je commencerai par souligner que le système digestif du bébé, ainsi que son système imunitaire sont encore à peine esquissés et mettront longtemps à se mettre en place. Pour cela, on a pas encore trouvé mieux que se fier à la nature: le lait maternel. Et souvenons-nous aussi que l’allaitement ne se résume pas au lait maternel et ses bienfaits, mais que sa construit un « terrain affectif » très fort, et pas juste avec la maman. Tout cela l’aidera énormément dans ses relations avec les autres, principalement avec papa! J’ajouterai qu’aucun résultat n’est immédiat et que, même s’il pourra paraître « toujours collé à maman », cela ne durera qu’un temps.. Et que plus ils sera « collé », plus il se détachera facilement, seule et surtout SUTOUT, plus sereinement.
    Voilà pour un début de réponse, et ce ne sont pas que des hypothèses visionnaires de hippies allucinés, mais je cite là ma propre expérience, et celle de très nombreux pères, à travers le monde entier et toutes les cultures.
    N’hésitez pas à revenir préciser son point de vue ou même à l’inviter à venir nous interroger. Il n’y a personne ici pour s’opposer à lui, mais plein de monde pour l’informer, le conseiller, le soutenir et l’accompagner.
    À bientôt!!

  • Bonjour,

    J’ai toujours « adoré » ce genre de réactions du papa, alors je vais prendre le temps de répondre bien.

    En opposition à Benoit, on ne va pas chercher les arguments pour allaiter, mais plutôt défaire ceux qui poussent à ne pas le faire.
    Soyons clairs, la plupart des papas ne se soucient guère de l’apport nutritionnel du Lait Maternel par rapport au Préparations Artificielles. Quand bien même ce serait le cas, la Nature a fait en sorte que bébé se sèvre de lui-même lorsqu’il n’a plus besoin du lait de sa maman.
    Il faut avouer que jusqu’à 5-6 mois, bébé est une larve (soyons honnêtes) qui ne fait que dormir/manger/déféquer.
    Or, à défaut de faire du cododo et vouer un culte au caca (sisi ça existe) le papa lambda a une fâcheuse tendance à penser qu’il ne peut échanger avec son enfant que par le repas. D’où cette inquiétude de voir maman comme source de nourriture exclusive et se sentir un peu mis à part.
    Et ça c’est se fourrer le pied dans l’œil. Et puis jusqu’à 5-6 mois, la larve se soucie bien peu de papa, même si elle a grand plaisir à lui faire des sourires et des câlins, sa principale source d’intérêt c’est maman, après bébé va s’éveiller et s’ouvrir davantage à papa, l’allaitement sera beaucoup moins source d’exclusivité, surtout avec le début de la diversification où papa pourra trouver sa place si réellement il veut trouver une place dans la nutrition de bébé.

    Second point qui peut donner envie de stopper l’allaitement de sa compagne, c’est la poitrine de Madame.
    Source incontestable de fantasmes masculins, elle est bien souvent inaccessible aux débuts de l’allaitement (c’est peut-être d’ailleurs le cas, mais on se connait à peine, on va peut-être pas s’épancher sur votre vie sexuelle, restons dans le cas général). Les mois passant, les tétées s’espaçant la poitrine devient moins douloureuse, moins sensible ou du coup plus propice à l’épanouissement du couple.

    Il y a aussi la peur du père de voir sa femme donner le sein à un nourrisson en public, de se voir perçu comme un couple d’exhibitionniste (sisi il y en a qui le pense) qui offrirait la poitrine de madame à la populace telle Margot allaitant son chaton (ouais, j’ai de super références).
    Au-delà de l’aspect sensuel du sein, il faut se rappeler sa fonction primaire, l’alimentation du bébé. Il devient donc dommage de passer à coté du meilleur pour son enfant par simple crainte de l’autre et de son esprit pervers, personnellement quand je vois une mère allaiter, j’ai un sourire attendri et pas les yeux exorbités de Wolfy de Tex Avery.

    Ensuite je rajouterai un dernier point qui me tient à cœur en tant que féministe convaincu, c’est qu’il n’est aucunement en droit de dire « Je veux que tu arrêtes d’allaiter, je veux récupérer ta poitrine/ça me gêne qu’il tête encore tes seins/et autres arguments ». Et oui, il n’a aucun droit sur cette poitrine qui appartient à celle qui la porte.

  • Isabelle

    Que dire de plus que Brice?… Ah si, une chose extrèmement importante que le papa doit savoir/comprendre: après 6 mois l’allaitement et notamment son rythme n’aura plus rien à voir avec ce que vous vivez aujourd’hui. De part la diversification, bébé têtera toujours en début de repas mais on parle de fréquence bien moins élevée. Voire si vous reprenez le travail ca sera le matin et le soir avec peut être une tétée la nuit. Cela peut le rassurer de savoir ça.

  • anliiz

    Brice, ton texte est formidable je me permets de le copier coller sur la page facebook de mon asso de soutien à l’allaitement !

  • Nebullae

    Les réponses précendentes sont excellentes. Je n’ai rien à y ajouter si ce n’est… : et pourquoi c’est lui qui déciderai ? Non mais sérieusement, comment pourrait-il vous empêcher de continuer ? De quel droit ? Le convaincre de vous « laisser continuer » ? Parce que c’est lui qui décide peut être ? On parle bien de votre corps là non ? On est plus en 1955 là, les femmes sont libre de faire ce que bon leur semble que je sache…
    (oui je suis une incorrigible féministe)

  • sandrine

    brice on peut pas faire mieux 😉 bravo !!!!!

  • Je comprend que cette maman veuille faire comprendre à son mari les bienfaits d’un allaitement long. On n’est plus en 1955, et justement, elever un enfant se fait à 2 et il est, en mon sens, important que les 2 parents soit ok sur l’éducation qu’ils donnent et donneront à leur enfant. Quel sentiment va avoir le papa de se voir exclu de cette decision qui est importante ? Quelle repercution cela va t il y avoir sur leur relation de couple et de famille ?
    Sinon je trouve la reponse de brice très bien formulée.

  • Helena

    Je réagis aux réponses… En effet, le papa n’a aucun « droit » sur la poitrine de la mère de son enfant. Je suis entièrement d’accord.
    Je suis convaincue aussi du bienfait de l’allaitement long (mes deux filles ont été allaitées 2 ans et demi, voir plus pour la deuxième qui tète encore à 2 ans neuf mois).
    Je partage avec Brice la conviction que les papas ont des craintes probablement injustifiées.
    Cependant, je pense qu’en agressant le papa, on n’arrivera qu’à se faire passer pour des hystéros fachos de l’allaitement, ce qui sera totalement contre productif.
    Je suis certaine que ce papa veut le mieux pour son enfant, et désolée de vous contredire, il a son mot à dire en ce qui concerne son éducation (d’accord avec Stéphanie). Ce sera d’ailleurs plus confortable pour tout le monde si les décisions sont prises en commun et non en force. J’ai trop d’exemples de séparations autour de moi pour ne pas réagir et affirmer que l’écoute et la communication non violente sont les seuls moyens de sortir des crises. Et il y en a beaucoup, des crises, lorsqu’on élève des enfants! L’allaitement n’est que le premier des « lièvres » qu’on soulève!
    La CNV n’est pas réservée à l’éducation: elle doit exister au sein du couple!
    Pourquoi ne souhaite-t-il pas continuer l’aventure de l’allaitement? Il faut lui poser la question à lui, pour qu’il puisse exprimer ses craintes. Et toutes les craintes sont recevables! Rien n’est « débile », puisqu’il s’agit de ses peurs. Le mieux est de le laisser s’exprimer! Peut-être pourra-t-il réaliser lui-même, en s’exprimant, certaines de ses incohérences (on en a tous!)…
    La peur de ne plus pouvoir aimer sa femme « comme avant » est légitime… Il faut qu’il prenne conscience en douceur que cette utopie de retrouver sa vie d’avant avec sa femme d’avant est impossible à réaliser, avec ou sans allaitement! Que cette « larve » (entièrement d’accord, Brice!) va se transformer en furie qui remet consciencieusement tout en question dans toute notre vie, et que la grande richesse des enfants est de nous permettre de nous bousculer dans nos certitudes, pour peu qu’on se laisse bousculer… Mais c’est loin d’être confortable!
    Quant aux fantasmes « masculins » (hum, nous aussi ça peut nous plaire, non mais!), en réalité c’est une autre utopie qui se cache derrière à mon avis: l’envie de retrouver une sexualité épanouie. Eh oui… Mais en fait, vous pourrez retrouver une sexualité, épanouie mais différente de celle que vous aviez avant… Dans quelques années! Si, si… C’est vrai! Il faut de la patience! Parce qu’en plus de la poitrine « avec affectation privilégiée pour l’enfant », on est fatiguée, irritable, les hormones nous renvoient la libido sous les chaussettes, et on a mal au cul. Mais promis, les années passent et ça va mieux après! Il faut juste ne pas être pressé(e-s)! C’est comme pour tout avec les enfants: on se braque sur le fait qu’ils ne veulent manger que des pâtes et le mois suivant on a du mal à leur faire avaler autre chose que des tomates. On en chie pour les habiller et un jour ils sortent tous seuls, tous prêts de leur plein gré, sans force… Ils sont larvesques au début, puis il font des dessins qu’on n’aurait même pas imaginés… Même qu’ils écrivent leur prénom après, si, si!
    Lâcher prise (y compris sur l’allaitement) est mon maître mot: tant que je veux les forcer à mettre leurs chaussures, elles ne les mettront pas! Dès que j’aurai accepté qu’elle puissent ne pas les mettre, c’est là qu’elles les mettent. Même qu’elle arrivent à les mettre toutes seules!
    Si tu parles AVEC ton chéri, vous pourrez vous sentir libres d’échanger VOS points de vue. S’il se sent compris et écouté (dans son point de vue, tout aussi respectable que le tien), il pourra à son tour aller vers ton point de vue! (et choisir OU NON de le partager)

    • Bonjour Helena,
      Tout d’abord je tiens à te remercier pour ton commentaire que je trouve très intéressant.
      Tu mets le doigts sur un point important, ce n’est pas en attaquant le papa, en le prenant pour un imbécile, qu’on peut faire avancer les choses au sein du couple et prendre des décisions ensemble pour le bien du bébé. C’est d’autant plus crucial pour nous, sur ce site, que l’objectif est d’inclure le papa dans la discussion, en contact avec d’autres papas qui ont des bébés allaités, lui permettre de trouver du soutien et des réponses à ses questions et ses doutes et de lui rappeler ce que tu écris, de parler AVEC sa conjointe pour essayer de comprendre et avant tout PARTAGER. Les utopies, fantasmes et autres incohérences dont tu parles sont parfois difficiles à aborder et notre objectif est aussi d’essayer de faire participer les papas, les amener à en parler entre eux, parfois ça rassure de savoir qu’on est pas le seul dans cette situation (allaitement long, cododo, CNV…) et que d’autres hommes peuvent écouter et partager leurs expérience. Dans ce but, nous avons un groupe de discussion sur Facebook où il n’y a que des papas et où il est possible de partager nos peurs, doutes mais aussi nos merveilleuses expériences de pères.
      Mais aussi bien entendu, nous comptons ici, sur la participation des autres mamans pour donner leurs points de vue et leurs expériences.
      En tous cas Helena, merci d’avoir soulevé ce point qui permet de mettre les choses au clair, aliéné le père en le faisant se sentir attaqué ne sera jamais la bonne solution, il faut lui proposer un dialogue.
      A très bientôt.

      PS:
      Pour info si des pères veulent nous rejoindre voici le lien vers le groupe de discussion: https://www.facebook.com/groups/781187348582704/

  • vanessa

    Bonsoir,
    Vos messages sont vraiment inspirants et je pense aussi qu’il vaut mieux passer par la communication et la communication non violente paraît être indispensable pour trouver votre solution à vous en tant que couple et parents.
    Mais il est quand même toujours très compliqué d’aborder la question de l’accompagnement des enfants quand les deux parents ont des divergences plus ou moins importantes à propos de chaque grande étape de la vie de l’enfant.
    Arguments scientifiques à l’appui ou pas … CNV ou pas … Accompagner son enfant fait automatiquement référence à ce que nous avons vécu en tant qu’enfant et il y a certains cap que la maman ou le papa n’est pas prêt à franchir.. il y a des cheminements que l’un ou l’autre n’est pas prêt à commencer.
    En plus de cela nous avons l’environnement familial, ou pour élargir, l’environnement socio-culturel qui peut lui aussi représenter une pression normative à laquelle un des deux parents pourrait être plus sensible… par exemple les fameux conseils des mamans, ou tantes ou amies…
    Et alors là comment faire ?
    Des compromis ?
    Personnellement, j’ai arrêté d’allaiter notre première à 9 mois sous la pression de son papa… ça a été très douloureux pour moi, j’ai encore aujourd’hui l’impression qu’on m’a empêchée de vivre quelque chose, de suivre mon cheminement en tant que maman et que personne.
    Je suis convaincue en tant que maman, que nos enfants évoluent vers l’autonomie … c’est biologiquement inscrit, le but du tout petit être humain est d’acquérir habiletés, compétences … pour devenir autonome complètement afin d’un jour pouvoir être en capacité de se reproduire lui aussi (toujours dans le thème de la survie de l’espèce) et donc créer sa propre famille. Je pense qu’il faut avoir confiance en son enfant.. il est capable de devenir …
    A mon sens, mais cela est bien théorique, car je n’ai pas pu malheureusement l’expérimenter, l’enfant se désintéresse naturellement du sein à un moment donné (j’ai souvent lu autour de 18 mois) pour aller vers la nourriture.

    Avec le recul, je me dis que face à l’ultimatum du papa qu’aurais dû faire?
    Continuer nos discussions, lui avancer une nouvelle fois les arguments scientifiques, les livres…
    Taper du point sur la table et dire que c’était mon corps et c’était à moi à en disposer comme bon me semblait? On aurait été de confrontations en confrontations.. pour finir peut être par se séparer … ça aurait été bien pire pour notre puce…
    Choisir d’arrêter le plus tard possible mais d’arrêter lorsque vraiment je comprenais que pour lui, c’était la limite temps !
    Peut être y avait il une autre issue ?

    Aujourd’hui, il a été rassuré de voir que tout ou presque revenait comme avant (surtout physiquement) entre nous, et du coup pour notre garçon qui va avoir 11 mois, j’ai un peu plus de crédit temps … mais jusqu’à quand?

    Dans notre cas, je crois qu’il avait besoin d’être rassuré sur le fait que je redeviendrais à un moment donné sa femme avec un corps comme avant notre bébé, avec moins d’instants fusionnels avec notre enfant et un peu plus pour lui. Je pense qu’il était perdu et complètement déboussolé… les chiffres, les lectures .. n’avaient aucune réelle signification pour lui.
    Il était englué dans sa peur.
    Ce qu’il voyait c’était sa nana devenue mère et s’épanouir tellement là dedans qu’il ne savait pas jusqu’où on allait –
    Donner une limite temps lui permettait d’entre-apercevoir une lumière au bout de son tunnel. J’avais allaité 6 mois comme « on » le recommande, bon voilà c’était bien.
    Il ne faut pas oublier que nous vivons avec votre enfant dans une bulle que nous avons peut être plus de facilité à créer, je pense, et le papa galère un peu quand même… si on ajoute la pression sociale actuelle, le contexte de sa propre enfance, difficile pour lui de devenir papa.

    Alors voilà, je ne sais pas où tu en es de ton allaitement avec ta puce, mais je te souhaite de savourer tous les instants partagés… c’est intensément beau ! Et bon courage à toi

Leave a Reply

You can use these HTML tags

<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>